FumisterieDTU 24.1

NF DTU 24.1 Fumisterie

La norme NF DTU 24.1 concerne l’installation des conduits de fumée qui se relient un groupe d’équipement de chauffage. Elle fait mention des modifications des textes réglementaires qui régissent la mise en œuvre des réseaux d’évacuation des produits de combustion. Ces modifications portent sur les nouveaux amendements.

La norme NF DTU 24.1, c’est quoi exactement ?

La norme NF DTU 24.1 représente les écrits sur les normes de référence à suivre pour les travaux d’installation des conduits d’évacuation des fumées et des opérations de fumisterie. Cette norme apporte une précision sur les principes de représentation, de conception et d’installation des conduits de fumée, conduits de raccordement, et carneaux. Toutes les entreprises œuvrant dans le domaine d’entretien ou de maintenance des appareils de chauffage doivent respecter ces normes. Autrement dit, les opérations de mise en place des conduits de chauffage doivent être réalisées dans les règles de l’art  et suivant la norme NF DTU 24.1.

Les conduits d’évacuation de tout type de système de chauffage sont concernés par la norme NF DTU 24.1. Cela intègre notamment les réseaux d’évacuation des inserts, les cuisinières, les foyers ouverts et les chaudières. Il en va de même pour les appareils à combustibles courants et sans limites de puissance comme les plaquettes ou granulés, les bois en bûche, les fiouls domestiques ou lourds, le GPL ou gaz naturel, le charbon, les briquettes.

La norme NF DTU 24.1 encadre également les grandes lignes de toutes les opérations d’entretien, notamment le ramonage, les vérifications et contrôle après combustion de la cheminée. Avant d’être utilisé ou réutilisé, le conduit d’évacuation existant doit être diagnostiqué au préalable. Dans le cas où l’installation ne peut être utilisée, il est vivement recommandé de réaliser des opérations de réhabilitation, notamment le chemisage ou le tubage du conduit de fumée existant. Si le conduit est entièrement inutilisable, il vaut mieux le changer et le remplacer par un nouveau conduit.

Les grandes lignes de la norme NF DTU 24.1

La norme NF DTU 24.1 a été établie en une seule partie en mars 1976. Elle a été ensuite modifiée en février 2006 par 3 parties. Ces modifications sont axées sur les amendements en décembre 2011 :

  • NF DTU 24.1 P1 (02/2006 + A1 : 12/2011) : « Règles générales »
  • NF DTU 24.1 P2 (02/2006 + A1 : 12/2011) : « Règles spécifiques pour l’installation des appareils à gaz de type B »
  • NF DTU 24.1 P3 (02/2006) : « Cahier des Clauses spéciales » (clauses administratives pour les marchés dans le neuf et la réhabilitation)

Pour être conformes aux normes, ces documents sont mis en vente par l’AFNOR ou le CSTB.

Contrairement aux appareils de chauffage à combustibles usuels, la norme NF DTU 24.1 ne stipule aucun règlement sur les appareils étanches. Elle est exclusivement destinée aux chaudières fonctionnant en tirage naturel. L’application de cette norme ne concerne pas les systèmes à conduit d’évacuation étanche. Les réglementations qui régissent ces types d’appareils sont représentées par le DTA ou le Document technique d’Application. Ce type de document a été fourni par la CSTB. D’autres types de DTA déterminent la nature des conduits PGI et EFFICIENCE.

La définition

La définition de la norme NF DTU 24.1 est axée sur plusieurs éléments. Vous trouverez dans cette norme.

  • La différence entre conduit en pression ou en dépression (tirage naturel), conduit en situation intérieure ou extérieure, composant ou ouvrage, coffrage ou habillage ou gaine.
  • La définition du tubage.

La notion « d’écart au feu » dans le document est remplacée par « distance de sécurité ».

La conception

La désignation de chaque élément du réseau doit suivre les normes européennes et 6 critères :
– température

– pression

– résistance aux condensats

– résistance à la corrosion

– résistance au feu de cheminée

– distance de sécurité

Cette réglementation exige aussi la vérification de la longueur du conduit de fumée individuel. Celle-ci doit être établie en fonction de la norme NF EN 13384-1 (si un appareil raccordé) ou NF EN 13384-2 (si plusieurs appareils).

La distance de sécurité

Le chauffagiste installateur doit respecter une distance minimale de sécurité entre la face supérieure du conduit d’évacuation et tous les équipements combustibles avoisinants. Par exemple, si le conduit d’évacuation de fumée est de type isolé métallique, cette distance de sécurité qui sépare les équipements combustibles et la face externe du conduit de la cheminée doit être de 8 cm.

S’il s’agit d’un tubage, cette distance sera établie en fonction de la face externe du conduit de fumée d’origine. Le technicien doit suivre la norme qui exige la valeur maximale entre «  la distance déclarée par le fabricant du conduit et celle de la NF DTU 24.1 ». Cette distance est fixée en fonction du niveau de température du conduit et de sa résistance thermique.

Le prolongement haut et bas d’un conduit d’évacuation métallique

Les conduits d’évacuation métalliques d’une certaine rigidité sont fabriqués avec des éléments conçus par une quelconque entreprise. Ils doivent être regroupés selon les conseils avisés de cette entreprise et avec les composantes nécessaires. Pour garantir une meilleure installation de conduit tout en tenant compte de divers paramètres comme la résistance thermique, l’étanchéité et la solidité, le prolongement haut ou bas du conduit est effectué avec les mêmes composants que le conduit existant.

Une installation avec des adaptateurs ou des composantes issues d’autres fabricants est considérée comme un non-respect du DTU 24.1. En plus, cela pourrait conduire à une perte de garantie ou des risques liés à votre propre sécurité.

Plaque signalétique

Une plaque signalétique doit être placée sur le conduit de cheminée ou à proximité lors de la mise en œuvre de conduit. Cette plaque représente la désignation du conduit.

La Notice CE

Outre les obligations stipulées par la norme NF DTU 24.1, les indications spécifiques inscrites dans la notice de chaque composant du réseau métallique sont strictement à respecter. Ces indications sont réclamées par le marquage CE.

Autres réglementations sur l’installation du conduit de fumée.

Selon la norme NF DTU 24.1 :

– « Deux dérives sont permises sur le conduit de fumée avec un angle de 45 ° maxi pour la partie non verticale.

– Les traversées de planchers doivent permettre la libre dilatation des conduits.
– Lors de la traversée d’étage, le coffrage protégeant le conduit isolé doit être ventilé (en haut et en bas) »

Le conduit de raccordement

Cet élément ne doit être mis en place que dans la chaufferie. La puissance de la chaleur ne doit pas être inférieure à 85 kW. Pour les appareils domestiques, ce paramètre ne doit pas outrepasser dans d’autres locaux que celui où se localise l’équipement.

Le conduit de raccordement n’est autorisé que sur tous les appareils avec le conduit de raccordement avec 2 coudes à 90 ° maxi. Ce qui n’est pas le cas pour les foyers ouverts et les inserts. La norme a exigé un conduit de raccordement à 45 ° maxi pour ces types d’appareils.

Outre les angles, des distances de sécurité propres aux conduits de raccordement simple paroi sont également à suivre.

Le tubage

Le tubage ou l’installation d’un tube dans les appareils a pour objectif de favoriser l’étanchéité d’un conduit existant qui ne serait plus imperméable. Cette opération peut également servir à un ajustement de l’ouvrage pour que celui-ci résiste à la corrosion et/ou aux condensats.

Le tubage d’un conduit de cheminée sur une partie de son chemin est non autorisé. Il en va de même pour la réalisation de ce tubage avec un conduit de raccordement. Cette opération doit être précédée d’un ramonage ou d’un débistrage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires